Les métiers du futur, d’Isabelle Rouhan

J’ai eu la chance de rencontrer Isabelle Rouhan pendant VivaTech cette année. J’avais contacté Isabelle en découvrant le sujet de son livre, qui n’était pas encore paru, sur les métiers du futur. Avec la rédac’ room de #BonjourPPC, nous venions de faire un sujet sur le futur du travail à l’ère de l’intelligence artificielle et j’ai découvert son livre juste après.

Outre le plaisir de discuter avec Isabelle, qui a elle-même réinventé sa trajectoire professionnelle, j’ai apprécié le livre et souhaitais donc partager avec vous quelques réflexions.

Le parti pris d’Isabelle, sans doute en écho à sa propre personnalité, est de ne pas faire d’alarmisme mais au contraire, d’analyser les impacts de l’intelligence artificielle et des avancées technologiques sur les métiers à l’aune de la place laissée à la création de valeur « humaine » et irremplaçable. Résolument optimiste donc (et ça fait un bien fou !), le livre explore 18 métiers ou groupes de métiers, classés en 3 catégories : les métiers en évolution, les métiers en révolution, et les métiers en innovation radicale. De l’architecte aux métiers de l’IT, de l’artiste numérique au médecin, de l’avocat au recruteur, de l’enseignant au journaliste, Isabelle résume en fiche « métier du futur » chaque exploration, détaillant à chaque fois les missions, les apports, les compétences requises, et la valeur ajoutée « humaine » qui sera toujours nécessaire.

Certaines statistiques m’ont interpellée, comme celle, largement relayée d’ailleurs par les articles sur le livre, de renouvellement nécessaire des compétences. La durée de vie d’une compétence technique est passée de 40 ans à 18 mois depuis les années 70. Ce qui implique de repenser nos systèmes de formation pour pouvoir apprendre tout au long de sa carrière professionnelle. Pour les quadragénaires dont je fais partie, les implications de ces constats et projections ne sont pas tant pour soi que pour nos enfants. Et la conclusion que j’en tire, qui était déjà une attitude personnelle (ayant moi-même pas mal changé de métier 😉), est que la compétence primordiale à transmettre à nos enfants est la capacité d’apprendre, encore et toujours. Et l’envie bien sûr.

Bonne lecture !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s